Qui sommes-nous ?

Ma photo
Café Littéraire. Espace ou naissent et se croisent toutes formes d'écrits: slams/poésie/contes/nouvelles/romans/théâtre. Tous les jeudis de 18h à 20h au CEBULAC (Burundi Palace, 1er étage), en plein centre de Bujumbura. Entrée libre et gratuite.

jeudi 5 août 2010

Les petits hommes, de Ketty Nivyabandi

par Ketty Nivyabandi
Les animaux ne parlent plus
Les tambours se sont tus
Le Tanganyika s’est lentement éloigné
De ses rives ensanglantées
Par le cauchemar de ces hommes
Dont la petitesse transperce
Le sommeil profond des anciens.
Petits hommes aux appétits de géants
Ils parlent, ils parlent sans cesse
Au noms de petites gens
Dont ils ignorent les noms et les maux,
Et qui elles pourtant,
Les observent du haut front de leurs multiples malédictions.
Ils s’érigent des statues de poussière
Dans leurs demeures illuminées de ténèbres
Ils se mirent dans des glaces éclaboussées de pots de vin
Et sur leurs traces traînent de boueuses empreintes…
Ils parlent, ils parlent sans cesse,
Au nom d’un peuple qu’ils pillent sans merci.
Des bouches de leurs ventres à six têtes,
Il pleut des paroles qui blessent, qui rabaissent,
Des paroles frigides et stériles
Qui pilonnent de leurs longs ongles fourchus
La chair d’une terre hoquetant,
Dont ils sucent sauvagement les seins fanés
Pour quelques gouttes vermeils de vie…

Les animaux ne parlent plus
Les tambours se sont tus
Le soleil pleure l’éclat de ses rayons
Depuis que d’étranges hommes
Des hommes aux petites idées
Des hommes aux petites actions
Des hommes aux petites ambitions
Des hommes sans imagination
Se sont hissés, les uns sur les petites épaules des autres
Et, de la cime de leur ruine,
Ont bandé les yeux à un petit pays
Au teint ombré de crépuscule, qui
Il était une fois,
Rêvait de devenir grand.

10 commentaires:

  1. Certains y verraient un texte tristement pessimiste, je n'y dénote qu'un incroyable espoir et un appel à un futur meilleur

    RépondreSupprimer
  2. … Les tambours se sont tus…
    Depuis que d’étranges hommes
    Des hommes aux petites idées
    Des hommes aux petites actions
    Des hommes aux petites ambitions
    Des hommes sans imagination
    Se sont hissés, les uns sur les petites épaules des autres
    Et, de la cime de leur ruine,
    Ont bandé les yeux à un petit pays
    … qui Il était une fois,
    Rêvait de devenir grand.

    I'm speechless...

    This is just beautiful
    Thanks guys, le petit pays grandi grâce à vous
    A vos idées,
    A vos ACTIONS,
    A vos ambitions,
    et votre imagination.

    Keep it up.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Quand on aura des hommes grands nous mêmes nous leurs érigeront des statues en marbres à la place publique non plus dans leurs demeures.

    RépondreSupprimer
  5. on aurait envie de les mettre dans de petites boîte ces petits hommes...
    Jeanne

    RépondreSupprimer
  6. Wow..je sais plus quoi dire, à la fin on dirait qu'il reste de l'espoir quand même

    RépondreSupprimer
  7. cher Ketty
    Voilà là un très bon poeme engagé.
    Cela fait plaisir de voir que des gens tels que toi existent encore et n'ont pas peur de s'exprimer avec une telle élegance d'ailleurs.
    Bravo et dommage que ces petites gens ne puissent pas comprendre la profondeur de tes paroles

    RépondreSupprimer
  8. Ce sont des gens comme vous qui créent des divisions sans cesse. Quand apprendrons-nous à vivre comme des frères? Je suis choqué. Et non, tu te trompe, je ne suis pas sympathisant de ceux-là que tu insultes mais conscient d'effets de cette espèce d'écrits.

    RépondreSupprimer
  9. Une fille pleine de haine comme toi ne fera pas avancer notre pays. Si tu parles des hommes avec des petites idées, tu penses en avoir toi?? Moidemoiselle conseil amical: la haine ne résoudra en lui sauf que c'est toi qui te fait mal. Seulement le Burundi avance et dans une bonne direction mais vous vous pouvez continuez à travailler pour les intérêts de vos maîtres. Sachez que vous allez vous heurter surn un mur bien construit.

    RépondreSupprimer